Renaudot, Théophraste (1586 – 1653)

Beaucoup de fois on rencontre dans des textes écrits ou on emploie à l’oral le mot « gazette » en sachant que sa signification renvoie au mot « journal ». Mais, quel est l’homme qui a employé ce mot comme un titre et quelle était sa contribution au groupe social de la France ?

Théophraste Renaudot naît en 1856 à la ville française Loudun connue de la Tour Carrée et des caves à vins et à champignons. Il est issu d’une famille bourgeoise des protestants, mais malheureusement il perd ses parents à un bas âge. Cependant il réussira à créer un avenir glorieux et son nom sera lié à l’héritage culturel de la France.

Il quittera sa ville de naissance en allant à Paris afin de réaliser ses études en Médecine à côté des chirurgiens importants. Puis, il déménagera à Montpelier ; c’est la ville qui la plus ancienne faculté de Médecine. Durant cette époque-là, la faculté accepte seulement des protestants. Ainsi, Théophraste entre dans la faculté et il est médecin à l’âge de 20 ans. Un peu avant l’accomplissement de ses études, il sera affecté d’un type de tuberculose sur les ganglions lymphatiques du cou qui aura comme résultat l’existence des plaies permanentes sur son visage après sa guérison.

Ensuite, il réalisera de divers voyages en Angleterre, en Allemagne, en Italie. En 1609, il rentre à sa ville où il épousera et aura une vie simple. Il acquerra de son mariage deux fils ; Isaac et Eusèbe. Il connaître un représentant du Catholicisme,  François Leclerc du Tremblay (1577-1638), autrement nommé le père Joseph et il commencera à étudier des sujets sociaux. La pauvreté, qui tourmente plusieurs habitants du royaume français, sera sa préoccupation principale. En conséquence, il posera des questions de ce type écrites dans son traité « Sur la condition des pauvres » et il le présentera au Conseil de Régence de Marie de Médicis (1575-1672). Son action précise le conduira, en 1612, à devenir le médecin du roi Louis XIII (1601-1643). Mais, il affrontera la haine de quelques catholiques vu qu’il est protestant.

Quelques années après, en 1625, il changera de doctrine en suivant celle de Catholicisme et il entrera au Conseil du cardinal Richelieu (1585-1642). De ce moment-là, une période de création commence pour lui en ayant le soutien du roi et du cardinal. En 1630, un « bureau d’adresses » est ouvert par lui auquel les hommes qui offrent du travail ou qui en recherchent peuvent s’adresser.

Un peu après il s’occupera de nouveau du discours écrit ; mais, cette fois-ci il n’écrira pas de traités. Grâce à sa nouvelle opération, les habitants de Paris auront la possibilité de s’informer le vendredi sur les événements qui auront lieu à l’étranger, sur les nouvelles de la Cour et sur des sujets de contenu politique ou diplomatique. En particulier, le journal de quatre pages La Gazette est en circulation le 30 mai 1631. Il s’agit d’un journal qui connaît une grande réussite lors des siècles suivants jusque le jour de la circulation du dernier numéro le 30 septembre 1915. Le journal obtient un grand public et il gagne à la fois des adversaires étant donné qu’il a le soutien de Richelieu. En conséquence, quelques personnes croient que ce journal sert des intérêts politiques.

Théophraste ne s’occupe pas seulement de la circulation du journal mais il soutient en parallèle son œuvre philanthropique. Cette fois-ci il fonde un centre médical qui fournit des soins médicaux exclusivement à des personnes pauvres. En plus, des séminaires médicaux sont offerts depuis 1632 à un lieu spécialement formé de ce centre.

Ensuite, en 1633, grâce à la faveur du roi Louis XIII et du cardinal Richelieu, un ordonnance est élu selon lequel tous les chômeurs doivent s’inscrire au bureau d’adresses. Le but de Renaudot est la lutte contre la pauvreté à travers la diminution du chômage. En plus, il crée un journal d’annonces sous le titre Feuille du bureau d’adresses dans lequel des sujets liés à la vente, à la location ou à des services sont cités.

En 1635, l’État français décide que Renaudot et ses successeurs auront le monopole du journal La Gazette. Cela provoque la réaction des imprimeurs et des libraires de Paris. En 1637, Théophraste ouvre le premier mont-de-piété à la capitale française dont le rôle est les prêts donnés aux pauvres sous de bonnes conditions.

Tous les Français apprennent son œuvre sociale et Richelieu lui décerne le titre du commissaire aux pauvres. Théophraste exploite ce titre à la faveur des pauvres et il introduit, en 1640, un système de soins médicaux gratuits pour eux. Les difficultés économiques existent encore et lui, il publie un manuel qui permet à chacun de faire sa diagnose en cas de problème médical.

Mais, la situation deviendra vite mauvaise pour Renaudot malgré son offre à la société. Au début, Richelieu meurt en 1642 de tuberculose pulmonaire et puis, Louis XIII en 1643 après des problèmes de santé sérieux. En conséquence, Renaudot reste seul sans aucun support issu de l’État ou de l’Église. En plus, une période difficile pour la France suit qui est connue comme « la guerre des Lorrains » ou « la Fronde » (1648-1653). Le bureau de Théophraste est fermé et le journal La Gazette se trouve pour un peu de temps sous la gestion du cardinal Mazarin (1602-1661).

En plus, la faculté de Médecine interdit chaque séminaire réalisé au centre médical de Renaudot. Lui, il prend la décision de quitter Paris et de partir avec la famille royale et Mazarin. Son but est de protéger le mineur Louis XIV (1643-1715) qui deviendra, dans le futur roi de France et restera dans l’histoire connu sous l’appellation Roi-Soleil. Ils vont tous ensemble au château royal de la famille à Saint-Germain et Théophraste reste avec eux jusqu’au jour de sa mort. Il meurt le 25 mai 1653 en laissant le dernier soupir à Paris.

Le gouvernement français reconnaîtra la valeur de l’œuvre de Théophraste Renaudot et il l’honorera. Le Musée Renaudot est fondé à Loudun et une statue se trouve à une place centrale de la ville. En 1926, le prix littéraire Théophraste Renaudot est créé par dix journalistes et critiques de littérature. Puis, l’Institut Renaudot est fondé qui est un organisme de santé communautaire.

Théophraste Renaudot est l’homme, qui, malgré ses distinctions et son progrès, n’a jamais oublié qu’il y avait à côté de lui des personnes qui souffraient. On pourrait dire que Renaudot est l’homme qui n’a pas recherché la gloire ; mais, c’est l’homme qui a essayé de rester humain jusqu’à la fin de sa vie. Nous pourrions étudier son œuvre sociale et rechercher à travers cela la façon de laquelle on deviendra humains sans se cacher derrière le masque d’égocentrisme et de vanité.

Les images, qui sont présentées sur notre site, montrent :

  • Théophraste Renaudot
  • La Statue de Renaudot
  • La Gazette
  • Le Prix Renaudot
  • Le Musée de Renaudot
  • La Tour Carrée de Loudun
Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.