Dumas, Alexandre (fils) (1824 – 1895)

A la moitié du 19ième siècle un esprit d’écriture est né qui à travers ses œuvres posera les principes du père responsable, soutiendra la femme et exprimera la tristesse de l’enfant illégitime.

Alexandre Dumas est né le 27 juillet 1824 à Paris et c’est le fils illégitime de l’écrivain français Alexandre Dumas et de Marie – Laure – Catherine Labay. Son enfance n’est pas contente puisque comme enfant du père inconnu lui et sa mère font face à la clameur sociale. En 1831 il est reconnu officiellement de son père mais sa vie ne s’améliore pas. D’après la décision judiciaire Alexandre Dumas se charge de la tutelle totale de son fils et cela a comme conséquence la séparation définitive de ce petit garçon de sa mère.

Il reçoit une très bonne éducation à l’Institution Goubaux et au Collège Bourbon mais très souvent il affronte la critique négative exercée contre lui par ses camarades à cause de la renommée de son père et de sa vie bouleversante aussi. Il n’achève pas ses études et à l’âge de 17 ans il les quitte afin de vivre avec son père à Saint – Germain – en – Laye. L’impact de tout cela est la naissance d’un écrivain qui cache son grand chagrin qu’il éprouve, le vide incomplet en raison de l’absence de sa mère et son animosité envers son père, responsable des problèmes.

En 1847 Alexandre Dumas écrit son premier roman intitulé «Aventures de quatre femmes et d’un perroquet» et après un an il devient connu presque dans tout le monde littéraire. En particulier, en 1848 il publie le roman «La Dame aux camélias» grâce auquel la reconnaissance de l’écrivain dépassera celle de son père. La source de son inspiration a été sa relation (1844 – 1845) avec la courtisane Marie Duplessis qui est morte en 1847. Le roman présente l’amour qui se développe entre Armand Duval et la courtisane Marguerite Gautier ; elle laisse son métier pour faire un nouveau début avec Armand et finalement est morte de tuberculose. L’écriture de ce roman impressionne le lecteur puisqu’il s’agit d’un récit dans le récit. Particulièrement, le protagoniste raconte l’aventure au narrateur initial du roman. En 1852 Alexandre Dumas fait quelques changements et «La Dame aux camélias» se transforme en une pièce théâtrale de cinq actes ; elle est jouée pour la première fois au Théâtre Vaudeville le 2 février 1852. La même œuvre conduira le librettiste d’opéra italien  Francesco Maria Piave de présenter la pièce «La Traviata» constituée pas trois actes. Le compositeur romantique italien Giuseppe Verdi l’habillera de sa musique et cette pièce sera présentée pour la première fois au public italien le 6 mars 1853 à l’Opéra La Fenice à Vénice de l’Italie.

«La Dame aux camélias» offre de la rumeur et de la gloire à Alexandre Dumas qui de ce point – ci n’est pas seulement un écrivain des romans mais un écrivain théâtral aussi. Certainement, il a fait son premier essai de devenir un écrivain des pièces théâtrales plus tôt, en 1845 où il a écrit la pièce «Le bijou de la reine» ; mais, il a fallu attendre jusqu’en 1848 où il a fait l’adaptation théâtrale du roman «La Dame aux camélias» pour devenir populaire. En conséquence, d’ores et déjà il écrit des romans et parallèlement des pièces théâtrales ou il fait des adaptations de théâtre. Le caractéristique principal de ses œuvres est la présentation des personnages féminins ou des titres liés à la femme, comme : «Le Roman d’une femme» (1849) ou «La Dame aux perles» (1854). En 1951, il publie le roman «Diane de lys» et en 1853 il fait son adaptation théâtrale.

L’année 1857 est très importante pour Alexandre Dumas. L’homme qui est inspirée de sa vie pour écrire, qui gagne l’applaudissement des spectateurs au théâtre et qui inspire l’Opéra italienne, est honoré et il devient Chevalier de la Légion d’honneur. Ceux qui aiment les romans ont la possibilité de lire les œuvres d’Alexandre Dumas et ceux qui aiment le théâtre peuvent suivre ses créations théâtrales. Ces créations révèlent le monde intérieur d’un homme qui était un enfant naturel comme la pièce théâtrale «Le Fils naturel» en 1858. A travers cette pièce, il présente son point de vue sur l’homme honnête et le père propre. Il passe le message que si un moment un homme devient le père d’un enfant, il doit le reconnaître et se marier avec la mère de l’enfant. En plus, les pièces théâtrales témoignent ses choses vécues à coté d’un père qui d’une part était connu et d’autre part il menait une vue assez bouleversante, comme la pièce «Un Père prodigue» en 1859.

Pendant son action d’écriture il se collabore avec beaucoup d’homme de la scène théâtrale comme avec la romancière française George Sand. Les deux sont liées d’une amie de plusieurs ans et il l’appelle  «chère maman». George Sand publie en 1861 le roman intitulé «Le Marquis de Villemer» et en 1864 il est présenté au théâtre Odéon (Théâtre de l’Europe) à Paris, à la suite des changements réalisés d’Alexandre Dumas.

Il est en relation avec la princesse Nadjeschda von Knorring qui est l’épouse du prince russe Narychkine ; le prince est mort en 1864 et le 31 décembre de la même année l’écrivain français se marie avec la princesse. En 1860, il a obtenu avec elle la fille Marie – Alexandrine – Henriette et il l’a reconnu l’année du mariage. En 1866, il publie son avant – dernier roman «L’affaire Clemanceau» qui constitue d’une façon sa biographie et après il s’occupe du théâtre. En 1867, il acquiert avec Nadjeschda von Knorring la deuxième fille nommée Olga – Marie – Jeanne (Jeannine). Pendant la même année il présente la pièce théâtrale «Les Idées de Mme Aubray » et il devient aussi Officier de la Légion d’honneur.

Une période d’action théâtrale intense suit en provoquant de la surprise la présentation de deux pièces théâtrales lors d’une année. Plus particulièrement en 1871 il présente deux œuvres : «Une visite de noces» et «La Princesse Georges». Quoique le public théâtral accueille d’enthousiasme ses pièces, Alexandre Dumas fait face aux commentaires négatifs de quelques personnes. La raison de ce ressentissement est la présentation des thèmes de ses pièces. L’écrivain ne commente pas seulement les obligations d’un père ou il ne se réfère pas seulement aux enfants naturels. Au contraire, il développe son avis sur la place de la femme dans la société, le divorce, l’infidélité dans ses œuvres précédentes et suivantes aussi, comme dans : «Le Demi – Monde» (1855), «L’Ami des femmes» (1864), «Les idées de Mme Aubray» (1867), «La Femme de Claude» (1873), «Francillon» (1887).

En 1872 il s’oppose aux «il faut» et aux règles de la morale imposées de la société française. En particulier, il écrit un texte intitulé «La question de la femme» pour l’association L’émancipation progressive de la femme. Ce texte sera lu par la journaliste française Julie – Victoire Daubié mais un an plus tard sa vente sera interdite. Lui, il ne cesse pas son écriture et il présente son dernier roman sous le titre «L’Homme – femme».

Il se consacre de plus au théâtre et il présente régulièrement de différentes pièces théâtrales, comme : «L’Etrangère» (1876), «Denise» (1885). En 1874 il est élu de l’Académie française et en 1887 il présente se dernière pièce intitulée «Francillon». En 1894 il devient Grand Officier de la Légion d’honneur. C’est l’année 1895 qui suit ; une année pleine de faits importants. Au début, il perd son épouse après trente ans de la vie commune et du parcours commun. Après quelque temps il se marie avec Henriette Escalier et le 27 novembre de la même année il laisse son dernier soupir dans sa propriété à Marly – le – Roi.

Alexandre Dumas (fils) est l’auteur français qui a utilisé ses vécus personnels pour amuser et enseigner le public et les lecteurs du hier, de l’aujourd’hui et du demain. C’est l’homme qui a vécu la marginalisation sociale, mais à travers son esprit d’écriture a supporté son prochain indépendamment de l’âge ou du sexe. Nous, nous pourrions lire ses romans et apprendre à dire ce qu’on éprouve, apprendre à supporter l’homme qui a besoin de nous et apprendre que tous dans la vie, nous avons des obligations et des responsabilités !

Les phrases présentées sont des quotes de l’auteur et extrait de la pièce :

  • «La Dame aux camélias»

 

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.