Macarons

Le macaron… le gâteau qui impressionne de sa couleur, qui nous gagne avec sa saveur et qui nous rappelle Paris chaque fois qu’on le voit en vitrine d’une pâtisserie ! Mais, quelle est son histoire ou autrement dit quelle est son origine ?

On peut répondre d’une façon sûre que le macaron n’est pas une création de la pâtisserie grecque malgré qu’il ait une place principale dans les pâtisseries de notre quartier ou de grandes chaînes. Au fur et à mesure que le temps passe, on rencontre assez de gens qui ont dégusté pour une fois ce petit gâteau, souvent coloré, sans qu’ils aient visité la ville de Lumière ou une autre ville française ! Dans le passé, on entendait des hommes, réalisant beaucoup de voyages, se référer à sa saveur raffinée, à sa texture moelleuse et à sa couleur éblouissante.

Bien que les conditions de vie changent et qu’assez de nous, nous choisissons d’adopter des habitudes alimentaires différentes, c’est l’Histoire qui ne change jamais. En particulier, si on fait une petite recherche sur les macarons, on pourra s’informer de leur origine et comprendre en parallèle que le macaron grec n’est pas le même que le macaron français. On mentionne la phrase                « macaron grec » parce que jusqu’à nos jours personne ne sait quelle est la recette précise de ce gâteau ! La recette n’est qu’un secret qui provient des fonds des siècles et qui change de région en région ! En conséquence, le macaron grec est le résultat d’une recette française qu’on a apprise par un pâtissier, qu’on a lue dans un magazine de cuisine française ou qu’on a suivie pendant un programme de cuisine télévisé.

Le macaron, sous sa forme originale, c’est-à-dire sans couleur et sans parfum, apparaît en Europe au Moyen-Âge. Jusqu’à cette époque-là, il existait au Moyen-Orient étant donné que là on faisait des gâteaux avec sucre et pâte d’amande. Selon des écrits, le macaron est arrivé, d’abord, en Italie où il a changé sa forme originale et il est passé, après beaucoup de temps, en Europe lors de la Renaissance.

D’après une histoire, le gâteau précis fait sa première apparition à la ville française Nancy en 1533 quand Catherine de Médicis (1519-1589) l’y a apporté d’Italie. Les habitants s’en impressionnent et dans un peu de temps le gâteau précis est utilisé par des communautés religieuses. Plus particulièrement, les sœurs Marguerite Gaillot et Marie-Elisabeth Morlot ouvrent la boutique portant le nom Maison des Sœurs Macarons. De ce moment-là, la rumeur que la ville d’origine du macaron est cette ville française commence à être diffusée.

Une autre ville française, Amiens, deviendra connue pour son macaron contenant du miel, des fruits et des amandes. Il sera fabriqué pour première fois dans la maison Trogneux qui se situe jusqu’aujourd’hui sur la place de la Cathédrale. Les nouvelles seront diffusées très vite et tous connaîtront Amiens pour son macaron spécial.

En 1660, encore une ville française, portant le nom Saint Jean-de-Luz, obtiendra sa renommée pour ses macarons et tous en parleront jusqu’à l’époque actuelle. En particulier, pendant le mariage de Louis XIV (1638-1715) avec Marie-Thérèse d’Espagne (1638-1683), la pâtisserie Adam offre ses macarons au couple et à tous les courtisans. Cette boutique existe aujourd’hui et la préparation des macarons constitue une tradition familiale. Il est certain que personne ne sait la recette secrète sauf les membres de la famille.

Après beaucoup d’années, en 1880, les macarons font leur première apparition à la ville de Lumière. En particulier, ils apparaissent à Belleville qu’on a connue dans l’œuvre « La vie devant soi » de Romain Gary. L’écrivain nous présente les conditions de vie difficiles de Momo qui y habite avec Madame Rosa et quelquefois il nous décrit de différents quartiers ; mais, il ne nous mentionne jamais le quartier latin. De plus, il nous informe qu’une fois, Momo entre dans un salon de thé pour dames sans nous parler du salon de thé Pons. Les macarons apparaissent dans le quartier précis et dans le salon précis. Bien que ce salon n’existe plus, les macarons sont encore ici !

Au début du XXème siècle et plus particulièrement en 1907, une autre ville française obtient une grande renommée pour ses macarons. Il s’agit de la ville Châteaulin qui est visitée de nos jours par des personnes désirant jouir de ce gâteau raffiné. Le macaron est créé par le pâtissier Louis Le Meur à sa pâtisserie et il gagne vite l’amour des visiteurs. Le secret du pâtissier était qu’il y appliquait chaque fois des recettes différentes.

Les ans passent et les macarons se présentent en 2000 avec beaucoup de changements. Les petits gâteaux ronds, qui rappellent un biscuit, conservent leur particularité ; ils sont durs à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. De plus, les ingrédients principaux sont la pâte d’amande, le sucre glacé, le sucre et les blancs d’œufs. Mais, maintenant ils ont de la couleur et du parfum. En conséquence, il y a les macarons au caramel, au chocolat, à l’orange, à la vanille ou même aux grains de poivre. En plus, leur corps et leur cœur n’ont pas la même couleur et le même parfum en donnant aux amateurs la chance de goûter des saveurs doubles incluant dans un macaron comme dans les macarons au citron vert-basilic, au poivre-orange, au pêche-rose.

Les macarons, aujourd’hui, sont considérés comme une spécialité française sans que cela signifie que l’Italie n’ait pas ses macarons à présenter. Malgré que personne ne puisse dire quelle est leur origine réelle, chacun peut dire, après en avoir dégusté, qu’ils ne sont jamais les mêmes !

Source de photos:

Sources d’informations:

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.