Tussaud, Marie (1761 – 1850)

Vers la fin du 18ème siècle, la créatrice française qui apportera la révolution au monde d’art et de qui le nom sera lié à la fabrication des modèles de cire naît.

Marie Grosholtz naît le 1er décembre 1761 à Strasbourg et c’est l’enfant unique de Joseph Grosholtz et d’Anne Marie Walder. Elle ne connaît jamais son père qui est tué deux ans après sa naissance lors de la Guerre de Sept Ans (1756-1763). La guerre précise a commencé en pays européens (Angleterre, Prusse, France, Autriche) et a pris des dimensions mondiales. En conséquence, Anne Marie déménage avec sa fille à Verne, à la capitale de Suisse afin de travailler comme femme de ménage à la maison d’un médecin. En particulier, ils habitent chez Philippe Curtius (1741-1794) qui n’est pas seulement docteur mais sculpteur des modèles de cire aussi. Il utilise, d’abord, la cire pour illustrer l’anatomie du corps humain et puis pour créer des portraits.

En 1765, Curtius vient à Paris et expose le plus ancien portrait jusqu’à notre époque actuelle qui illustre Madame du Barry ou autrement dite Jeanne Bécu (1743-1793) qui était l’amante du roi de France Louis XIV (1710-1774). En 1767, Marie et sa mère rentrent à Paris tandis que trois ans après, Philippe Curtius fait sa première exposition des modèles en cire. C’est une exposition qui provoque l’admiration du public.

Marie se trouve auprès du sculpteur en apprenant l’anatomie humaine et la technique précise. En parallèle, elle révèle peu à peu son talent. En 1777, elle crée sa première réalisation en cire qui est le visage du philosophe français Voltaire (1694-1778). En 1778, elle crée le visage du philosophe français Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) et du Président de Pennsylvanie Benjamin Franklin (1706-1790) qui est considéré comme l’une de plus importantes personnalités de l’histoire américaine.

La Révolution Française ne se trouve pas loin et Marie Grosholtz conserve des bonnes relations avec les représentants du royaume. Elle fait des modèles de cire de Napoléon 1er (1769-1821), du premier empereur de France et de Maximilien Robespierre (1758-1794) qui est l’une des plus importantes figures de la Révolution française. En plus, elle enseigne les arts à la sœur de Louis XIV et elle est invitée à vivre à Versailles. La Révolution française éclate et Marie est arrêtée par quelques révolutionnaires en raison de son amitié avec des personnes du palais. Elle est condamnée à mourir à la guillotine. Elle habite dans la même cellule que Joséphine de Beauharnais (1763-1814), ma première épouse de Napoléon 1er. Elle n’est pas exécutée au dernier moment grâce à sa capacité de faire des modèles de cire. En particulier, elle est chargée de faire des masques mortuaires pour les victimes de la guillotine parmi lesquelles il y a plusieurs de ses amis comme Robespierre.

En 1794, le docteur Philippe Curtius meurt et elle hérite toutes ses réalisations de cire. Un an après elle se marie avec François Tussaud à Paris elle change son nom en Marie Tussaud avec lequel elle deviendra connue dans tout le monde. Ils obtiennent deux fils, Joseph et François. Mais, Marie se séparera de son deuxième fils pour longtemps. En 1802, elle va à Londres avec Joseph pour présenter sa collection de portraits. En 1803, une nouvelle guerre éclate ; c’est la Troisième Coalition. Ainsi, Marie Tussaud ne peut plus rentrer à Paris afin de voir son autre fils. Mais, ils se rencontrent finalement en 1822.

Les ans passent et le bouleversement politique en Angleterre se clame peu à peu tandis que Marie Tussaud continuer à fabriquer des modèles de cire. En 1835, elle présente ses œuvres en exposition permanente à Londres, à la rue Baker où elle fonde le Musée de cire Madame Tussaud. Le point le plus impressionnant du musée est une chambre qui porte le nom la Chambre des horreurs. Elle contient des œuvres de la créatrice qui présentent les victimes de la Révolution française. En 1838, elle écrit sa biographie et quatre ans après, elle fait la figure de cire d’elle-même qui se trouve aujourd’hui à l’entrée du musée.

Marie Tussaud meurt le 15 avril 1850 à son domicile à Londres en laissant le Musée et ses figures de cire comme un héritage culturel.

Le Musée de Cire constitue la première destination des touristes de Londres étant donné qu’ils ont la possibilité de voir les figures des hommes du passé et de l’époque actuelle comme celles des chanteurs, des acteurs, des hommes de la politique qui vivent ou qui ne vivent pas. En 1925, une grande partie du Musée est détruite par un incendie. Des fabrications de cire ont été détruites aussi. Mais, elles ont été remplacées par des nouvelles vu que des moules avaient été sauvées. Un an après, en 1926, la société Tussauds Group a été fondée afin de gérer les affaires du Musée.

Au fur et à mesure que les ans passaient, de nouveaux musées de cire s’ouvraient à de différentes villes du monde comme à Las Vegas, à New York, à Los Angeles, à Washington, à Amsterdam, à Berlin, à Blackpool, à Vienne, à Sidney, à Bangkok, à Hong Kong, à Shanghai, à Tokyo en portant le nom Madame Tussaud.

Marie Tussaud a appris de modeler la cire afin de lui donner de la vie, de la vivacité et elle a prouvé à travers ses créations que l’homme a la capacité de créer en ayant un matériel. Nous, nous pourrions admirer ses modèles de cire, observer le détail de leur construction et comprendre en regardant notre figure dans le miroir qui nous sommes en réalité.

Les images présentées montrent le Musée de Cire à Londres et les figures de cire des hommes suivants :

  • Marie Tussaud
  • Madame du Barry
  • Napoléon 1er
  • Voltaire
Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.