Points de vue 

La représentation théâtrale de faux-intellectuels…

Une représentation théâtrale unique sous nos yeux ! Il ne faut que l’on paie le billet, il ne faut pas que l’on achète le programme, il ne faut pas que l’on s’informe sur le dramaturge et son œuvre ! Il faut simplement que l’on les suive…

Regarde-les… ils sourient, l’un embrasse l’autre, l’un fait des compliments à l’autre, ils mentionnent leurs titres (je crois que tu sais de quels titres je parle… de ceux que l’un a donné à l’autre) ! Regarde-les plus attentivement… leur regard est celui qui révèle le secret de leur âme. Si tu leur demandes ce qu’ils désirent vraiment, chacun d’eux te dira : « Surpasser l’autre parce que moi, je suis le meilleur ou la meilleure ! »

Les premières larmes coulent de ses yeux. Ce ne sont pas des larmes de tristesse, mais des larmes de rire ! C’est à n’y pas croire ! Tant d’embrassades pour qu’ils cachent leur ego ! Attends… la représentation théâtrale continue ! Ils partent, ils sourient aux autres, ils prennent un selfie ! Les réseaux sociaux doivent montrer cette scène ! Regarde-les plus attentivement… Ils sont entourés d’invités qui ne portent pas de titres. Comprends-tu de quels titres je parle ? Celui de président, de vice-président, de secrétaire… l’un de ceux que la somme de leur parrainage a acheté ! Ils en feront un nouveau et ils acquerront un nouveau titre ! Attends… tu verras leur titre suivant… Les invités sans titre n’ont pas d’importance pour eux… ils se trouvent simplement là. Mais, s’ils les félicitent, s’ils leur font d’innombrables compliments, ils sont importants… ce sont les flatteurs, ce sont ceux qui fortifient leur ego… ils ont une utilité !

De nouvelles larmes coulent… ris-tu encore ? Oui, je ris encore. Attends… Regarde plus attentivement ce qui se passe autour de toi sans parler. Emploie ton intelligence et observe… Tu comprendras vite malgré que tu te trouves encore dans le stage de l’innocence. Selon William Blake, il y a trois stages lors du développement de l’homme. Le premier stage est celui auquel tu appartiens puisque tu ne connais pas encore l’existence du mal. Quel mal ? Attends… Tu comprendras…

Ils ont porté leurs beaux costumes, ils se sont maquillés d’une façon exceptionnelle, ils tiennent leurs verres, ils suivent les rythmes d’une musique douce et ils attendent. Oui, ils se sentent maintenant plus forts ! Les invités leurs ont dit ce qu’ils attendaient d’écouter… ils sont les meilleurs, ils écrivent parfaitement parce qu’ils sont parfaits et qu’ils savent tout ! Mais, nous ne leur disons rien. Nous ne portons pas de titres, nous ne sommes pas les meilleurs, nous n’écrivons pas parfaitement parce que nous ne sommes pas parfaits et que nous ne savons pas tout ! Cependant, nous savons que nous ne portons pas de masques et que Lorenzo d’Alfred de Musset ne viendra pas pour faire dévoiler notre visage réel. Nous savons que nous avons commencé un nouveau chapitre dans notre vie parce que nous l’avons choisi, parce que nous avons écouté la voix de notre cœur, parce que nous avons écouté que tous les hommes ont les mêmes droits et les mêmes chances. Il n’y a pas, selon nous, de compétition… Qu’est-ce qu’il y a ? Il y a la liberté, la fraternité et l’égalité ! Nous croyons à ces trois valeurs, nous les respectons, nous les propagerons… c’est la lumière dans notre vie !

Les larmes continuent de couler… Ris-tu encore ? Non, je pleure, je pleure… Je ne pleure pas pour moi, je ne pleure pas pour toi… Je pleure pour eux… On me dit qu’ils ont sacrifié tout… qu’ils ont oublié leur point de départ… qu’ils ne rappellent plus partager leurs connaissances avec les apprentis… qu’ils ignorent que de nouveaux hommes ayant des rêves et des projets pour un meilleur avenir viennent… N’attends plus… Dis-moi ce que tu vois… Qu’est-ce que je vois ? Je vois des hommes chic qui savent dire de bonnes paroles… qui savent parler de leurs connaissances acquises… qui savent te critiquer… qui paraissent être intellectuels… Je vois des hommes qui ne savent pas dire de bonnes paroles réelles, qui ne parlent pas de leurs nouvelles connaissances parce qu’ils n’en ont pas… qui ne savent pas faire une critique à eux-mêmes … qui sont faux-intellectuels.

Tes larmes ne coulent pas… Pourquoi ? Tu ne pleures plus ? J’arrête de pleurer et j’attends qu’ils pleurent… Ils rappelleront un jour ou l’autre leur identité, ils penseront à la critique qu’ils t’ont adressée sans te regarder dans tes yeux puisqu’ils étaient cachés dans l’ombre de leur ego… ils comprendront qu’ils n’appartiennent pas à l’innocence et qu’ils ont semé le mal à travers leurs mensonges et leurs commentaires méchants… Ils demanderont de revenir à l’innocence ; mais, il sera trop tôt. Ils demanderont pardon, ils reconnaîtront leur faute… La lumière de la vérité et la puissance du bien révéleront leur hypocrisie… Qui les entendra ?

Et toi, tu feras quoi ? Je continuerai de faire ce que je fais ! Je deviendrai un meilleur homme, j’élargirai mes horizons… j’aiderai la nouvelle génération… Je n’oublierai pas pour quelle raison j’ai commencé… Je suivrai les conseils des hommes qui sont vraiment hommes : « Regarde en haut et va de l’avant ! », « Tu peux faire quelque chose de différent, tu peux y arriver ! », « Ignore-les ! Ils ne méritent pas ! ».

Attends… le téléphone sonne… Qui était à l’appareil ? C’était Cyrano de Bergerac… Qu’est-ce que nous dirons ? Non merci !

Avant la fin… Écoute… Molière nous parle de l’hypocrisie des hommes, Sophocle nous parle des lois humaines… De quoi ces hommes, qui sont en face de nous, nous parlent-ils ? De leur ego, de leur ego et de… leur ego enrichi de leur sagesse absolue ! Ce sont les faux-intellectuels ! Oui, c’est le titre de la représentation que nous venons de suivre !

Applaudissez s’il vous plaît !

Related posts

Leave a Comment

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.